Marocains bloqués à l’étranger : les Affaires étrangères peinent à convaincre le corps politique

Longtemps passée sous silence, la situation des Marocains restés bloqués à l’étranger a été au cœur des débats politiques ce début de semaine. Une question brûlante discutée par la commission des Affaires étrangères ce 15 avril, non sans un arrière-goût de regret...

Par

Plus de 22 000 Marocains sont coincés à l'étranger

Passée quelque peu au travers des débats ces dernières semaines, la question des ressortissants marocains restés bloqués à l’étranger a trouvé un écho politique ces derniers jours. “Je vous demande d’être patients”, appelait, lundi 13 avril, Saâd-Eddine El Othmani. Un mois pile après l’annonce officielle de la fermeture des liaisons maritimes et aériennes, le chef du gouvernement a profité de la séance plénière des questions mensuelles pour faire le point sur la situation des milliers de Marocains dans l’incapacité de rejoindre le pays. “Une situation exceptionnelle qui requiert un traitement exceptionnel”, a-t-il tempéré, soulignant que “le Maroc n’oublie pas ses ressortissants bloqués au-delà des frontières nationales”.

“Nous faisons un suivi pour préparer leur retour”

Saâd-Eddine El Othmani
Mais sur la question d’un éventuel rapatriement, El Othmani est resté vague, à l’image de la position des Affaires étrangères. “Nous faisons…

article suivant

Le mandat de la Minurso prorogé pour une durée d’un an