1700 touristes marocains bloqués en Espagne

L’ambassade a mis en place, en coordination avec le ministère des Affaires étrangères, une cellule de suivi avec l’ensemble des consulats généraux, chargée d’assurer un accompagnement de la communauté marocaine en Espagne.

Par

"Merci, je reste à la maison", proclame la banderole accrochée au fronton de la mairie de Madrid, le 23 mars. Crédit: AFP

Au lendemain de la décision conjointe prise par le Maroc et l’Espagne de suspendre le trafic maritime et aérien, l’ambassade du royaume a également créé, le 13 mars, une cellule de suivi et de communication au profit des touristes marocains restés bloqués sur le territoire espagnol, pour s’informer de leur situation à la suite de la propagation du nouveau coronavirus dans plusieurs régions du pays.

Aides aux personnes en précarité

L’ambassade et chacun des douze consulats généraux ont mis en place une ligne téléphonique à cet effet, un numéro WhatsApp spécial et un courriel (covid@embajada-marruecos.es) qui ont été mis “à la disposition de nos concitoyens qu’ils puissent nous contacter en cas de problème”, a précisé à la MAP Karima Benyaich, ambassadeur du Maroc à Madrid.

À ce jour, l’ambassade a recensé 1700 touristes marocains bloqués sur le territoire espagnol. L’ambassade et les consulats ont également apporté jusqu’à présent une aide partielle ou totale (hébergement, nourriture, assistance sanitaire le cas échéant) à plus de 300 personnes bloquées sur le territoire espagnol.

L’ambassade reçoit quotidiennement, plus de 150 appels téléphoniques, 200 interactions sur WhatsApp et une vingtaine de courriels, a rappelé Karima Benyaich, relevant que la représentation diplomatique du royaume et le consulat général à Algésiras ont été confrontés à un afflux massif de Marocains résidant en Italie et en France, venus en autocars pour se rendre au Maroc, malgré la suspension du trafic maritime.

Une cellule de crise spécialement dédiée a été mise en place pour trouver une issue à cette situation, qui s’est soldée par le retour de 5 autocars à leur lieu d’origine et de quelques 130 membres de la communauté marocaine vers les villes de leur résidence.

Prise en charge funéraire

Le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger, a décidé de couvrir les charges d’inhumation des défunts en situation précaire et d’assurer leur enterrement dans les cimetières islamiques ou dans les carrés réservés aux musulmans dans les cimetières municipaux, notant que l’ambassade et les consulats généraux n’ont reçu, à ce jour, aucune plainte émanant des familles éplorées en ce qui concerne la procédure et les modalités d’inhumation.

Les différents consulats ont pris attache avec les autorités locales espagnoles afin d’augmenter les espaces réservés aux défunts Marocains, à l’instar du cimetière musulman de Griñón, qui a lancé l’aménagement de 100 sépultures supplémentaires.

(avec MAP)

article suivant

7 juin, 10h: 26 nouveaux cas depuis hier 18h, 8177 cas au total