Addicts et confinés, le cocktail explosif

Drogues, alcool, tabac, mais aussi écrans, jeux vidéo et nourriture : face aux angoisses provoquées par la pandémie de coronavirus et au dérèglement du rythme quotidien lié au confinement, les addictions de toutes sortes risquent d’augmenter.

Par

Pour la weed, j’ai de quoi tenir encore un mois. Je fais des provisions depuis toujours. Est-ce que je fume plus qu’en temps normal ? Affirmatif ! Côté alcool, je bois tous les jours, comme d’habitude. Sauf que l’apéro commence à 14 heures…” Pour Mehdi*, la trentaine, consommateur régulier d’alcool et de cannabis, le confinement forcé a un impact non négligeable sur la quantité de ces substances consommées au quotidien. Une tendance qui se confirme chez une majorité de consommateurs de drogues et autres produits psychoactifs. “L’oisiveté est la mère de tous les vices. Les personnes déjà suivies pour des problèmes d’addictions augmentent leur consommation pour combler un vide ou fuir les angoisses. Celles qui étaient dans une consommation plutôt récréative risquent de consommer plus d’alcool ou de cannabis, des substances perçues comme anxiolytiques”, explique à TelQuel Imane Kendili, psychiatre spécialiste des addictions. “Quand le quotidien est…

article suivant

7 juin, 10h: 26 nouveaux cas depuis hier 18h, 8177 cas au total