Comment le Parlement s’organise face à la pandémie

L’évolution de la pandémie pousse le Parlement à revoir son organisation, à la veille de l’ouverture de la session d’avril. Quelles sont les mesures adoptées par les élus de la nation et sur quels textes vont-ils plancher ?

Par

Rachid Tniouni/TelQuel

Le 10 avril prochain, la seconde session parlementaire va s’ouvrir, dans des circonstances exceptionnelles. En début de semaine, deux réunions se sont tenues pour revoir les derniers détails de l’organisation au sein de l’hémicycle. La première, en visioconférence, a réuni le président de la première chambre Lahbib El Malki, et les présidents des différents groupes parlementaires. Il y a été décidé de réduire la présence physique des parlementaires et le temps des séances. “Au sein de la chambre des représentants, nous sommes près de 400 parlementaires et plusieurs employés, il était nécessaire et urgent de réfléchir aux manières les plus appropriées pour garantir le bon déroulement de nos activités sans prendre de risques sanitaires, nous confie Mohamed Ibrahimi, président du groupe Justice et développement (PJD).

Temps et effectif restreints

Dorénavant, seuls trois députés de chaque groupe (dont le président) seront autorisés à prendre…

article suivant

Le roi Mohammed VI rend hommage à Abderrahmane Youssoufi