La CNDP prolonge le moratoire sur la reconnaissance faciale à fin 2020

La CNDP veut étudier de façon “favorable et immédiate” toute solution réduisant le risque sanitaire.

Par

En 2018, la reconnaissance faciale devenait déjà incontournable dans les aéroports américains. Crédit: AFP

La Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) a fait part, lundi 30 mars, de sa décision de prolonger le moratoire sur la reconnaissance faciale au 31 décembre 2020.

Prise à la suite de la délibération de la CNDP, tenue le 26 mars courant, cette décision est assortie de la poursuite de l’expérimentation des technologies de biométrie et de reconnaissance faciale au cas par cas, indique la Commission dans un communiqué. La CNDP a également fait part de son engagement à étudier “de façon favorable et immédiate” toute solution pouvant contribuer à réduire, directement ou indirectement, le risque sanitaire en cette période d’état d’urgence.

Eu égard à la priorisation de la gestion du risque sanitaire par la CNDP, la délibération précise que toute solution qui pourrait contribuer à la gestion de la crise du Covid-19, appartenant à un domaine dont la tutelle est du ressort d’une institution de régulation ou de tutelle, sera évaluée en partenariat avec celle-ci, afin de permettre une appréciation adéquate de leur proportionnalité relativement aux finalités ciblées, ajoute la même source.

La délibération évoque d’autres recommandations, en particulier celles relatives à l’architecture des identifiants sur le plan national et la mise en place d’un système national de tiers de confiance pour les mécanismes d’authentification biométriques, conclut le communiqué.

(avec MAP)

article suivant

La crise vue par les experts comptables