Chirurgie intime : le culte du vagin

Dans la folle quête du corps parfait, la tendance est à  la chirurgie plastique intime, dans l’espoir d’obtenir un vagin d’apparence pulpeuse, lisse, où rien ne dépasse.

Par

Mettons les parangons de vertu au placard, car la course effrénée vers la jeunesse éternelle a franchi un cap au Maroc. Désormais, les Marocaines ne se contentent plus de s’offrir un minois lifté ou une nouvelle paire de seins, le phénomène du moment est de se faire refaire le sexe. Réduire la taille des petites lèvres (nymphoplastie), galber les grandes lèvres (lipofilling), lifter le mont de vénus ou encore amplifier le point G – qu’ils affirment avoir trouvé – sont les interventions qui ont le vent en poupe. L’objectif : avoir un vagin pulpeux, lisse, où rien ne dépasse. “Ces techniques sont devenues courantes, car il y a une offre et une demande en constante évolution. Et finalement, l’effet de mode a dissipé les barrières morales”, nous explique Aboubakr Harakat, psychosexologue. Article publié dans le numéro 735 de TelQuel paru le 14 octobre 2016 Elles ont entre 20 et 60 ans,…

article suivant

Aïd Al Fitr célébré dimanche au Maroc