Comment le Conseil de sécurité de l’ONU fait face aux pandémies

Dans une analyse publiée par le Policy Center for the New South, l’ancien diplomate Mohamed Loulichki revient sur le traitement des questions de santé par le Conseil de sécurité de l’ONU. Une analyse qui permet de comprendre pourquoi l’instance n’a pas encore déclaré la “guerre” au Covid-19.

Par

AFP

Depuis que la pandémie de coronavirus s’est déclarée en fin décembre 2019, nombreux ont été les chefs d’État à avoir déclaré la “guerre” à la maladie, à l’image du président français Emmanuel Macron. Dans un cadre plus large, des organisations régionales comme l’Union européenne ainsi que l’Union africaine ont mis en place un cadre pour lutter contre la maladie. Du côté de Bruxelles, la création d’un fonds de soutien aux systèmes de santé a été actée (doté d’un budget de 37 millions d’euros) tandis que la mobilisation du Mécanisme européen de stabilité et de son enveloppe colossale de 700 milliards d’euros est envisagée dans l’éventualité où un pays membre ferait face à des difficultés de financement. À Addis-Abeba, le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (l’équivalent africain du Conseil de…

article suivant

Vaccin anti-Covid : les doutes des médecins MRE