Faouzi Skali: “Notre humanité est bien fragile” #aprèscorona

“Que nous dit cette crise d’aujourd’hui? Que notre humanité est bien fragile” répond Faouzi Skali, docteur en anthropologie, ethnologie et sciences des religions. Tribune.

Par

“Le Triomphe de la Mort” peint en 1562 par Pieter Brueghel l’Ancien, quand les épidémies décimaient les populations européennes. Crédit: DR

Une situation inédite? Sans doute, par rapport à notre mémoire la plus récente. Il y a un siècle, la grippe espagnole semait le désarroi avec la dévastation que l’on sait. Quelques siècles plus tôt, la peste noire dépeuplait de la façon la plus tragique pays et continents. De ce point de vue, on peut considérer que le monde a été ponctué, tout le long de son histoire, par de telles épreuves qui ont toujours un sens symbolique, existentiel, et auxquelles on a cherché à répondre par les connaissances, les ignorances et les superstitions propres à chaque époque.

L’impensable est advenu

Cela a été largement souligné pour dire que nous avons depuis quelques siècles abandonné les ères de l’ignorance et des superstitions pour entrer dans les lumières de la raison. Le monde moderne se définit lui-même précisément par une entrée dans l’ère de la…

article suivant

Introduction en bourse : Aradei Capital reçoit le feu vert de l’AMMC