Campagne agricole 2019-2020 : un programme d’appui à l’alimentation du cheptel

Le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts a annoncé, le 24 mars, la mise en place d’un programme spécifique d’appui à l’alimentation du cheptel.

Par

En 2020, la croissance économique sera encore soumise à la volatilité de la production agricole. Crédit: Meric Tuna/unsplash

Le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts a annoncé, mardi 24 mars, avoir mis en place un programme spécifique d’appui à l’alimentation du cheptel.

Ce programme de sauvegarde ciblé vise la distribution de 2,5 millions de quintaux d’orge subventionnés pour le prochain trimestre au profit des éleveurs des zones affectées par le déficit des pluies, et ce à partir de ce vendredi 27 mars.

Rien d’inquiétant

La campagne agricole actuelle a été caractérisée par un déficit pluviométrique dans plusieurs régions du royaume”, relève un communiqué du ministère de l’Agriculture. Selon le département d’Aziz Akhannouch, ce manque de pluie a notamment impacté les parcours de jachère et les cultures fourragères nécessaires à la couverture des besoins alimentaires du cheptel national.

“L’approvisionnement du marché se déroule à un rythme dépassant largement la demande”

Ministère de l’Agriculture

Toutefois, le ministère se veut rassurant, “hormis les zones pluviales défavorables, les autres cultures dans les zones favorables, bien qu’affectées selon les régions et par endroit, ne présentent pas de situation inquiétante, surtout avec les dernières pluies qui continuent et qui auront un impact très positif”, lit-on dans le communiqué.

En outre, le ministère avance que “la production en légumes et fruits se déroule normalement dans les zones irriguées et l’approvisionnement du marché se déroule à un rythme dépassant largement la demande”, se félicitant à l’occasion du progrès de la mise en œuvre des programmes d’assolement de printemps dans les zones irriguées.

Mesures d’appui

L’orge sera mise à la disposition des éleveurs pour un prix fixe de deux dirhams le kilogramme, tandis que l’État prend en charge la différence avec le prix du marché”, ajoute le communiqué, faisant savoir que ce programme comprend également la prise en charge du transport depuis les centres de vente de l’orge aux chefs-lieux des communes enclavées et d’accès difficile au niveau des provinces concernées.

Les services régionaux, provinciaux et locaux du département de l’Agriculture et des établissements sous tutelle, notamment l’ONICL, l’ONCA et l’ONSSA seront également mobilisés avec les autorités locales pour réussir cette opération.

L’opération de distribution débutera ce vendredi 27 mars à travers les différentes provinces les plus affectées par l’absence ou le grand déficit de pluies.

article suivant

MHE : "Nous exporterons bientôt les masques marocains vers l'Europe"