Abdelkader Amara a-t-il souffert de complications dues au coronavirus ?

Le ministre des Transports, touché par le coronavirus, a effectué une visite à l’hôpital militaire de Rabat ce 24 mars. Toutefois, ses proches démentent toute complication grave de son état de santé.

Par

Abdelkader Amara, ministre des Transports. Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

Une nouvelle qui a défrayé la chronique. Dans l’après-midi du 24 mars, plusieurs de nos confrères annonçaient l’hospitalisation du ministre des Transports Abdelkader Amara suite à “de graves complications” dues à son infection par le coronavirus. Contactée par TelQuel Arabi, une source proche du ministre affirme que ce dernier lui avait assuré par téléphone “que sa santé n’était pas préoccupante comme cela aurait pu être signalé”. “Ce qui a pu être rapporté à son sujet a été amplifié”, assure la même source.

Une source au sein de l’Exécutif, elle, confirme que le ministre a effectué une visite à l’hôpital militaire de Rabat, sans pour autant être victime de graves complications de santé. Interrogée par TelQuel Arabi sur ce passage à l’hôpital militaire de Rabat du ministre, notre source a refusé de donner plus de détails.

Contacté par la MAP, le ministre a réagi aux rumeurs sur son état de santé. “Je me porte très bien. Je travaille normalement”, a assuré Abdelkader Amara.

في إطار ممارسته لمهامه الإعتيادية، عقد السيد وزير التجهيز و النقل و اللوجستيك و الماء، صباح هذا اليوم، إجتماعا عن بعد مع…

Posted by Abdelkader Amara on Tuesday, March 17, 2020

Pour rappel, le ministre des Transports a été touché par le coronavirus suite à un déplacement officiel en Hongrie effectué le 11 mars. Le lendemain, Abdelkader Amara a pris part aux travaux du Conseil de gouvernement.

Suite à cette contamination, l’ensemble de l’Exécutif a été soumis à un test de dépistage collectif qui s’est révélé négatif, confiait une source au sein du gouvernement à TelQuel Arabi, le 15 mars. Cette même source affirmait que “tout résultat positif à ces tests serait annoncé”.

article suivant

MHE : "Nous exporterons bientôt les masques marocains vers l'Europe"