Spécial fake news: les intox qui circulent sur le coronavirus

Elles circulent vite, beaucoup plus vite que le virus Covid-19: ce sont les fake news et autres intox.

Par

DR

Whatsapp n’est pas une source fiable

Réseaux sociaux. Les documents audio et vidéo partagés sur Facebook, Twitter ou Instagram ne sont pas toujours vrais. Canal privilégié de circulation de fake news, l’application WhatsApp est un terreau fertile à la désinformation autour du Covid-19, au Maroc comme ailleurs.

Un faux article, rédigé en arabe, annonçait la fermeture au tout début du mois de mars des établissements scolaires et circulait sur l’application de messagerie, reprenant l’identité visuelle de nos confrères d’Hespress. Le pure-player a alors publié un démenti, invitant ses lecteurs à faire preuve de vigilance.

D’où l’importance, avant tout partage, de vérifier l’auteur, l’émetteur et la date d’une source et de consulter les sites et canaux officiels tels que ceux des ministères et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les gants en latex ne suffisent pas

Gants. Blancs, bleus, jaunes… dans l’espace public, de nombreuses mains se sont parées de gants en latex ou en plastique. L’utilisation de ces gants doit néanmoins s’opérer avec vigilance en les changeant régulièrement. L’OMS indique que le Covid-19 peut en effet se trouver sur les gants, de la même manière que les mains. Le risque de contamination persiste donc si la personne touche son visage. Revers de la médaille: les gants peuvent procurer un sentiment de sécurité, et faire baisser la vigilance des personnes qui les portent, risquant d’être moins attentives à l’hygiène de leurs mains.

Des désinfectants ne sont pas tombés du ciel

Casablanca. Des enregistrements audio partagés sur les réseaux sociaux ont affirmé que des hélicoptères allaient survoler Casablanca pour asperger des produits chimiques anti-coronavirus. L’auteur de l’annonce affirmait avoir assisté à une réunion du conseil de la ville de Casablanca. Dans un communiqué relayé le même jour, le conseil a démenti cette information et appelé au respect des mesures préventives préconisées par le ministère de la Santé.

L’ail et le coronavirus

Alimentation. De nombreuses publications, partagées des milliers de fois depuis début février sur les réseaux sociaux, affirment que le coronavirus peut être guéri en buvant de l’eau bouillie à l’ail. “Bonne nouvelle, le virus corona peut être guéri par un bol d’eau d’ail fraîchement bouillie”, assure la légende d’une publication partagée plus de 7000 fois.

Même si des pistes existent, les autorités sanitaires internationales n’ont pas encore identifié à ce jour de traitement spécifique contre le Covid-19. Catégorique, l’OMS affirme qu’il est vrai que “l’ail est un aliment sain qui peut avoir certaines propriétés antimicrobiennes. Cependant, rien ne prouve, dans le cadre de l’épidémie actuelle, que la consommation d’ail protège les gens contre le nouveau coronavirus”.

Rapatriement des Marocains d’Italie

MRE. Dans la soirée du 11 au 12 mars, la rumeur de rapatriement des Marocains d’Italie a pris de l’ampleur. Contacté par TelQuel Arabi, une source au sein du ministère des Affaires étrangères a affirmé qu’“il n’y a aucune intention ni plan de rapatriement des Marocains d’Italie. Même l’OMS interdit ce genre de décisions depuis que le statut du coronavirus est passé d’épidémie à pandémie”.

Les masques ne doivent pas être lavés

Protection. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les masques faciaux, dont les médicaux plats, les N95, “ne doivent pas être réutilisés”. Les laver ou les “stériliser avec du désinfectant pour les mains” est inutile. Pour l’OMS, une fois entré en contact avec une “personne infectée par le nouveau coronavirus ou qui présente une autre infection respiratoire”, il faut ôter le masque, sans toucher la partie de devant, contaminée, “et le jeter de manière appropriée”.

Mohamed Ouhadous, hygiéniste et membre du Comité de lutte contre les infections nosocomiales (CLIN) au CHU Ibn Rochd de Casablanca, souligne que “le port de masques chirurgicaux est inutile pour les personnes saines, sauf pour le personnel médical au contact de patients contaminés”. La bonne prévention consiste donc à se laver régulièrement les mains avec une solution hydro-alcoolique ou à l’eau et au savon et de décontaminer les salles et les meubles en les “nettoyant régulièrement à l’aide d’un détergent ou d’un désinfectant”, insiste-t-il.

 

 

Boire des liquides chauds ne tue pas le virus

Faux remède. L’eau chaude, ou boire régulièrement de l’eau, n’a aucun impact sur le virus. En clair, accroître sa consommation de thé ou de café ne prémunit pas contre le Covid-19. “Pas besoin de changer la température de l’eau que vous buvez. Boire de l’eau est toujours important, pas simplement pour le coronavirus”, affirme le professeur Brandon Brown de l’université de Californie, cité par l’AFP.

Pas d’alcool sur le corps

Danger. Selon l’OMS, il ne sert à rien de vaporiser de l’alcool ou du chlore sur le corps pour tuer le Covid-19. Au contraire, pratiquer ce geste peut s’avérer dangereux pour les muqueuses, “c’est-à-dire les yeux, la bouche”, et nocif pour les vêtements. L’institution précise toutefois que ces substances peuvent être utilisées – avec précaution – pour désinfecter les meubles et autres surfaces.

article suivant

30 mars, 8h : 37 nouveaux cas d'infection, 517 au total