Le point international : état d’urgence américain, épicentre européen et expansion africaine

Alors que le Maroc vient de décider la fermeture des écoles et l’interdiction des rassemblements publics de plus de 50 personnes, que se passe-t-il à l’international ? Entre état d’alerte, mesures-chocs et expansion africaine, le point sur les dernières nouvelles.

Par

Barcelone, le 14 mars. Tous les commerces de la région sont fermés jusqu'au 26 mars. Crédit: Josep Lago/AFP

Le président américain Donald Trump a décrété l’état d’urgence vendredi 13 mars, et a annoncé le déblocage de 50 milliards de dollars pour affronter la pandémie de Covid-19.

Stade 3 en France

En France, le ton s’est également durci lors d’une allocution du Premier ministre Édouard Philippe qui annonçait le 14 mars au soir la fermeture de tous les commerces et lieux publics “non indispensables”.

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a précisé suite à l’allocution ministérielle que “830 nouveaux cas de patients infectés par le nouveau coronavirus avaient été détectés en France”, montant le total à 4.500 depuis le début de l’épidémie qui a fait 91 morts dans le pays. Il en a également profité pour annoncer le passage au stade 3 de l’épidémie, marquant la présence du virus sur la totalité du territoire.

L’Italie à bout de souffle

L’Italie, de son côté, enregistrait le 13 mars une nouvelle hausse du nombre de décès avec 250 personnes ayant succombé au virus en 24 heures, portant le bilan à plus de 1.260 victimes. Des hausses et une difficulté de maintenir la contagion qui pèsent sur le moral des personnels soignant ainsi que sur les infrastructures sanitaires du pays, complètement débordées.

Poumon économique du pays, la Lombardie, avec 890 morts, dispose d’un des meilleurs systèmes de santé au monde, mais ceux qui le font fonctionner, comme Elena Pagliarini, sont à bout de souffle.

D’un côté, j’étais gênée de me retrouver en photo partout, j’avais honte de montrer ma fragilité. Mais désormais, j’en suis heureuse, je reçois de beaux messages de gens qui se sentent concernés par mon histoire”, a-t-elle raconté au quotidien Il Corriere della Sera, à propos de la photo prise par un collègue urgentiste au bout d’une nuit de travail.

En fait, je ne me sens pas physiquement fatiguée, je pourrais travailler 24 heures d’affilée si nécessaire, mais je ne cache pas qu’en ce moment, je suis anxieuse parce que je me bats contre un ennemi que je ne connais pas”, poursuit-elle.

Premiers cas africains

Si l’Organisation mondiale de la santé (OMS) requalifiait l’Europe de nouvel épicentre de la pandémie le vendredi 13, l’Afrique commence à voir ses pays touchés par le coronavirus. Initialement préservé de la contagion, le continent, surtout dans sa zone subsaharienne, commence à connaître ses premiers cas, notamment au Rwanda, Soudan, Éthiopie, Kenya, Namibie, Niger, Guinée.

Par la voix de son président Macky Sall, le Sénégal a annoncé la fermeture des universités et écoles pendant trois semaines. “J’ai décidé de l’interdiction pour une durée de 30 jours de toutes les manifestations publiques sur l’ensemble du territoire national”, a également annoncé le président sénégalais.

(avec Agences)

article suivant

La crise vue par les experts comptables