Annulation du SIAM : le monde agricole en plein doute

Les agriculteurs plaçaient leurs espoirs dans la 15e édition du Salon de l’agriculture pour atténuer les effets de la sécheresse. L’annulation de l’événement en raison du coronavirus leur porte un coup moral et financier sévère.

Par

Le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, organisateur de la grand-messe du secteur, fait grise mine car la sécheresse et le coronavirus ont gâché sa “fête”. Crédit: AIC PRESS

L’agriculture, privée de repères. Le 2 mars, deux heures après la déclaration du premier cas de coronavirus au Maroc, un communiqué du ministère de l’Agriculture annonçait l’annulation de la 15e édition du SIAM, prévue du 14 au 19 avril 2020, en raison des mesures de prévention liées à l’épidémie. Une “catastrophe” pour l’écosystème du Salon qui perd une vitrine commerciale unique et un rendez-vous politique crucial, alors que les faibles précipitations compromettent fortement les récoltes. Première victime de l’annulation du SIAM, la ville hôte, qui prévoyait d’accueillir 900.000 visiteurs.

“Pour les établissements hôteliers et touristiques, l’annulation représente une perte sèche de 30%”

Adil Terrab
Autant de touristes qui ne viendront pas à Meknès cette année, se désole Adil Terrab, président du conseil préfectoral du tourisme de la ville. “Les établissements hôteliers et touristiques réalisent leur plus gros chiffre d’affaires pendant la semaine du SIAM. Pour…

article suivant

Abdelhak Khiame quitte le BCIJ : retour sur un parcours de lutte antiterroriste