De retour du Salon du livre de Bruxelles, rififi entre écrivains et ministère

De retour du Salon du livre de Bruxelles, qui s’est tenu du 5 au 8 mars, nos auteurs n’y sont pas allés de main morte pour dénoncer la “catastrophique” organisation et gestion du pavillon marocain par le département de Hassan Abyaba.

Par

Au salon du livre de Bruxelles, le Maroc était à l'honneur, ses auteurs et livres un peu moins. Crédit: Louise De Maet

Après les selfies, les posts d’autopromotion et autres congratulations sur les réseaux sociaux autour du Salon du livre de Bruxelles, où le Maroc était invité d’honneur, l’heure est à l’indignation. Plusieurs participants sont montés au créneau pour dénoncer la mauvaise organisation et le manque cruel de communication, mettant directement en cause le ministère de la Culture et ses fonctionnaires, en charge du pavillon marocain. “Le stand marocain était magnifique, les rencontres de haute facture, mais l’organisation n’était malheureusement pas au rendez-vous. Les écrivains se sont sentis perdus et à l’abandon, car il n’y avait personne pour les guider”, se désole Mahi Binebine, artiste et écrivain, intervenant sur la thématique de l’adaptation cinématographique. Même son de cloche du côté de Fedwa Misk, qui a modéré deux rencontres : une sur la fiction, l’autre sur la place des femmes dans…

article suivant

Le gouvernement suspend l'organisation des festivals et des manifestations culturelles