Le César d’animation Jérémy Clapin est l’invité du FICAM 2020

Césarisé ce week-end pour son long-métrage d’animation “J’ai perdu mon corps”, le réalisateur français Jérémy Clapin est l’invité d’exception de la 19e édition du Festival international du cinéma d’animation de Meknès (FICAM), prévu du 20 au 25 mars prochains.

Par

"J'ai perdu mon corps" de Jérémy Clapin est une adaptation d'un livre de Guillaume Laurant, scénariste du film "Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain". Crédit: TelQuel

Un invité d’exception à Meknès. Pour sa 19e édition prévue du 20 au 25 mars, le Festival international du cinéma d’animation de Meknès (FICAM) accueille le réalisateur français Jérémy Clapin, auréolé du César du film d’animation le 28 février à Paris pour J’ai perdu mon corps. Une mosaïque sensorielle qui relate l’histoire d’une main qui part à la recherche de son corps.

Une consécration attendue, tant ce long-métrage, racheté par Netflix, avait déjà raflé le Grand prix de la Semaine de la critique au festival de Cannes en mai 2019 et le Cristal du long-métrage au festival international du film d’animation d’Annecy en juin de la même année.

En janvier 2020, cette adaptation du roman de Guillaume Laurant (publié en 2006 sous le titre Happy Han, aux éditions du Seuil) figurait également dans la short list des Oscars, dans la catégorie meilleur film d’animation. La statuette est revenue, le 9 février, au quatrième volet de la saga Toy Story, de Josh Cooley, Mark Nielsen et Jonas Rivera.

Lors de cette 45e cérémonie mouvementée des Césars, marquée notamment par l’annonce du César de la meilleure réalisation pour Roman Polanski, J’ai perdu mon corps a également raflé le César de la meilleure musique originale, composée par Dan Lévy, moitié du groupe The Dø. Une première dans le cinéma d’animation.

En 2019, le FICAM accueillait un autre César du film d’animation : Michel Ocelot, sacré pour son dernier long-métrage Dilili à Paris, sorti en 2018, qu’il avait présenté en avant-première nationale à Meknès.

à lire aussi

Cette 19e édition du FICAM consacre l’Égypte comme invité d’honneur, pour célébrer les 85 ans du premier film d’animation égyptien et africain, Le chevalier et la princesse. Une exposition dédiée aux trois frères Frenkel, et un panorama du film d’animation égyptien sont également au programme.

Le chevalier et la princesse, premier long-métrage d’animation égyptien, ouvrira cette 19e édition du FICAM en présence de Bashir Eldik, scénariste et réalisateur égyptien, et Abbass Bin Alabass, producteur saoudien du film au théâtre de l’Institut français de Meknès.

article suivant

La peur est la pire des maladies