Marga d’Andurain, de Bayonne à la Mecque

En 1933, Marga d’Andurain, issue d’une famille catholique française, 
décide d’être la première Occidentale à visiter La Mecque. 
Une aventure rocambolesque qui lui coûtera presque la vie.

Par

Habillée à l’occidentale ou à l’arabe, Marga d’Andurain incarne ce “désir d’Orient” qui anime certains Occidentaux au début du XXe siècle. Crédit: DR

Née en mai 1893 dans une famille de notables à Bayonne au Pays basque, Marguerite Clérisse, que l’on surnomme Marga, a reçu une éducation traditionaliste et catholique. Comme les jeunes filles de son milieu, on lui enseigne les vertus de la pureté féminine et le respect de l’autorité masculine. Pourtant, ce qui la caractérise, c’est son insoumission et son goût de l’aventure. Alors que pour ses parents, son destin est tout tracé : elle doit se marier avec un homme de bonne famille pour porter un nom à particule ; Marga va ébranler leurs espérances. Elle se marie à son cousin, le comte Pierre d’Andurain, un homme sans particule ni profession, pris du même désir de voyage qu’elle.

à lire aussi

Cette union signe le début d’une vie d’aventure et de liberté. Cet homme, qui l’accompagnera toute sa vie, sera son allié, lui laissant la liberté de mener sa vie d’aventurière, sans jamais la retenir. [caption id= »attachment_1670901″…

article suivant

L'artiste marocain Abdeladim Chennaoui n'est plus