Élargissement de l'autoroute Casablanca-Rabat, jets de pierre, financement : entretien avec Anouar Benazzouz

Dans cet entretien, le directeur général d’Autoroutes du Maroc évoque le projet de nouvelle autoroute Casablanca-Rabat, la sécurité des autoroutes, et revient sur le plan de restructuration mené par son entreprise.

Par et

Anouar Benazzouz lors de l'inauguration de l'échangeur Oum Azza de l'autoroute de contournement de Rabat. 25 février 2020 Crédit: MAP

Assurant le fonctionnement et le développement d’Autoroutes du Maroc (ADM) depuis sa nomination par le souverain en janvier 2014, Anouar Benazzouz poursuit un mandat de sécurité et de pérennisation au sein de la société nationale. Une tâche qui n’est pas aisée, au regard des finances d’une entreprise endettée. Privée de contrat programme depuis fin 2015, l’entreprise bénéficie de l’appui de différents bailleurs de fonds internationaux tels que la Banque européenne d’investissement ou encore la Banque africaine de développement pour financer ses projets et assurer les réparations des tronçons existants. Elle a entamé le 25 février 2020 la seconde phase de triplement des voies de l’autoroute Casablanca-Berrechid et celle contournant la capitale économique. Mais qu’en est-il de la restructuration de sa dette et des projets phares menés par ADM dans les prochaines années ? Entretien.

TelQuel : Commençons par un projet qui est sur toutes les lèvres. À quel stade en est…

article suivant

Que pensent les lycéens du “Maroc de demain” ?