Pour Amal El Fallah Seghrouchni, la croissance sera numérique ou ne sera pas

Pour Amal El Fallah Seghrouchni, ingénieure, professeure à Sorbonne Université et l’une des rares spécialistes marocaines dans le domaine de l’Intelligence Artificielle, il est impératif de bâtir une stratégie nationale du numérique, portée par un plan national de l’IA. Tribune.

Par

DR

Par Amal El Fallah Seghrouchni

Depuis deux décennies, la tension s’intensifie entre les Etats et les géants du numérique. A l’origine, cette Déclaration d’indépendance du cyberespace du 9 février 1996, publiée par l’essayiste John Perry Barlow: “Gouvernements du monde industriel, géants fatigués de chair et d’acier, je viens du cyberespace. Vous n’avez aucun droit de souveraineté sur nos lieux de rencontre”. Un espace transfrontière se construit, permettant à 4,4 milliards d’internautes (soit 57% des 7,7 milliards de Terriens) de créer une nouvelle géographie régie par des pratiques économiques interstitielles du monde connecté. En 2019, le nombre d’utilisateurs du Web a augmenté de 9,1% alors que la population mondiale n’a progressé que de 1,1%. Les réseaux sociaux comptent 3,48 milliards d’adeptes, soit 45% de l’humanité. Contre l’hégémonie technologique américano-chinoise, véritable enjeu de la guerre économique, l’Europe essaie de se défendre. Par…

article suivant

L’ambassade d’Espagne à Rabat dément la réquisition de médicaments destinés au Maroc