Finales des compétitions CAF : Tunis et Kigali pour concurrencer Casablanca et Rabat

Comme annoncé par la Confédération africaine de football l’été dernier, les finales de ses compétitions phare, en l’occurrence la Ligue des Champions et la Coupe de la Confédération, se joueront en un seul match, et sur terrain neutre. La semaine dernière, la CAF a lancé un appel à candidature, et le Maroc compte bien accueillir l’une des deux finales.

Par

Le complexe sportif Mohammed V, à Casablanca. Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

C’est une décision prise l’été dernier. Suite au scandale d’arbitrage qui a accompagné la finale de Ligue des Champions (LDC) à Radès entre le Wydad et l’Espérance de Tunis, une réunion du comité exécutif de l’instance panafricaine s’est tenue pour contenir la crise. Durant cette réunion, la CAF a décidé que les finales de ses compétitions africaines se joueraient en match unique, sur terrain neutre, au lieu des doubles confrontations en aller-retour, qui engendrent des polémiques.

La CAF temporise

L’annonce des pays hôtes des finales de Ligue des Champions et de Coupe de la Confédération devait être faite en marge du tirage au sort des quarts de finale des compétitions, qui a eu lieu début février au Caire. Mais la CAF a préféré temporiser, et lancer un appel à candidatures aux nations qui désirent accueillir les finales de ses compétitions interclubs phares prévues au mois de mai.

D’après nos sources, le Maroc et la Fédération royale marocaine de football présenteront deux stades. D’abord, le Complexe Mohammed V de Casablanca pour accueillir la finale de la Ligue des Champions, où sont engagés le Raja et le Wydad. Ces équipes figurent dans deux tableaux différents, ce qui renforce les chances de voir au moins une des deux équipes en finale de la compétition.

Le Complexe Moulay Abdellah de Rabat pourrait quant à lui accueillir la finale de la Coupe de la Confédération. Une compétition où sont encore engagées deux équipes marocaines, le Hassania d’Agadir et la Renaissance sportive de Berkane. Finaliste de la Coupe de la Confédération la saison dernière face au Zamalek, l’équipe de Berkane est favorite pour atteindre la finale cette saison, à condition de barrer la route au Hassania en demi-finale. En cas de qualification des deux équipes marocaines au prochain tour, le tirage au sort les a placés dans le même tableau, et elles s’affronteront pour une place en finale.

Rude concurrence

Nul doute que la concurrence sera rude pour l’octroi de l’organisation des finales. Contrairement à l’UEFA qui annonce les pays hôtes des finales de ses compétitions plus d’un an à l’avance, la CAF, qui a pris cette décision à la hâte après le scandale de Radès en juin dernier, vient de lancer l’appel à candidatures, en expliquant que c’est un vote de ses membres, qui surviendra quelques jours avant les demi-finales, qui décidera des pays hôtes et non pas une décision du comité exécutif.

Tunis et son stade de Radès devraient faire office de concurrent aux stades marocains. Le Caire devait l’être aussi, mais une note annonçant la fermeture du stade de la ville en avril pour des rénovations pendant trois mois a écarté cette piste. D’après plusieurs médias rwandais, la capitale Kigali pourrait également accueillir l’une des finales des compétitions CAF. Les médias locaux ont d’ailleurs affirmé que le président de la CAF, Ahmad Ahmad, accompagné de son vice-président Constant Omari, et de son conseiller Samuel Eto’o, ont visité les installations de la capitale rwandaise, dimanche dernier. Une visite satisfaisante à en croire les mêmes sources. En effet, depuis quelque temps, le président Paul Kagamé ne cache pas son ambition de faire de son pays une puissance émergente du sport sur le continent. Au niveau des infrastructures, le pays a franchi un grand palier ces dix dernières années.

Après avoir organisé le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) en 2016, Kigali a été choisie par la National Basketball Association (NBA) pour accueillir la finale de la Basketball Africa League (BAL). Une compétition qui rassemble les clubs d’élite du basketball africain, dans un tournoi qui sera joué dans plusieurs villes (dont Salé) sous l’égide de la NBA, et qui connaît la participation de l’Association Sportive de Salé.

Selon les médias sud-africains, l’Afrique du Sud compte aussi présenter sa demande officielle pour l’organisation de la finale de la Ligue des Champions.

article suivant

Masques, kits de dépistage... Les États sans pitié dans la course à l’équipement