Aït Ben-Haddou, “Game of Thrones” aux portes du désert

Aux portes du désert, sur les contreforts du Haut Atlas, se dresse un village fortifié de carte postale, Aït Ben-Haddou. Derrière ses murailles couleur ocre, de nombreux films et séries cultes, comme “Game of Thrones”, ont été tournés.

Par

Un touriste arpentant la forteresse d'Aït Ben-Haddou. Crédit: Fadel Senna/AFP

Dans ce site classé patrimoine mondial de l’UNESCO, surplombant une vallée, le temps semble s’être arrêté. À une trentaine de kilomètres des studios de Ouarzazate, Aït Ben-Haddou est le plus célèbre des ksour du Sud marocain, un ensemble d’habitations collectives en terre.

Une fois franchie l’imposante porte d’entrée du ksar, un labyrinthe inextricable de ruelles sinueuses mène jusqu’à une place où les habitants se regroupaient autrefois. Le village, tout en hauteur, compte encore une mosquée, un grenier et deux cimetières, un pour les musulmans et pour les juifs. La plupart des habitants sont partis et certaines de leurs maisons ont été depuis reconverties en échoppes d’artisans.

Terre de cinéma

Cet ensemble architectural inhabituel forme un décor idyllique pour le septième art. De Lawrence d’Arabie à La Momie en passant par le péplum Gladiator, le ksar a accueilli plusieurs grandes superproductions. Le site a aussi abrité des scènes de Game of Thrones. Aït Ben-Haddou y est devenue la ville fictive de Yunkai, que parvient à conquérir Daenerys Targaryen, un personnage phare de l’univers “GoT”.

Aït Ben-Haddou dans la série Game of Thrones.

Hammadi, 61 ans, est un témoin privilégié de cet engouement cinématographique. “Toutes ces œuvres ont contribué à la renommée de la région”, confie-t-il avec un grand sourire. Lui-même a été figurant dans nombre de films. Et s’il a élu domicile dans un village plus moderne de l’autre côté de la vallée — comme la plupart des habitants du ksar —, il continue d’y retourner afin d’organiser des visites pour les touristes.

Sur un mur à l’entrée de l’ancienne maison de Hammadi, des photos témoignent des films auxquels il a participé. On le voit ainsi en costume de la Rome antique, aux côtés du réalisateur Ridley Scott, pendant le tournage de Gladiator.

La kasbah d’Aït Ben-Haddou.Crédit: Fadel Senna/AFP

Nous avons un patrimoine cinématographique riche, qu’on espère utiliser pour attirer des touristes”, lance Ahmed, un guide touristique de 29 ans. Le jeune homme souhaiterait que son village se fasse un peu plus la vitrine des projets prestigieux qu’il a accueillis, ne serait-ce qu’en mettant des panneaux. “Rien n’indique que Game of Thrones a été tournée ici”, regrette-t-il.

L’ancienne forteresse est très prisée des touristes, mais peu savent qu’elle a servi de décor à Game of Thrones ou Gladiator.

Sur la côte atlantique du Maroc, la ville d’Essaouira a elle aussi abrité des scènes de la série. Mais là encore, le secteur du tourisme n’a pas capitalisé dessus. Tout le contraire de l’Irlande du Nord, Malte ou Dubrovnik qui, en communiquant largement sur les tournages de “GoT” ayant eu lieu sur leur sol, ont attiré des hordes de fans de la série du monde entier.

Pour y remédier, Ahmed et d’autres jeunes du village travaillent avec les moyens du bord à la création d’un musée de la photographie au cœur du ksar, regroupant les images des tournages. Le musée existera peut-être avant un éventuel retour de “GoT” dans le village : la chaîne américaine de télévision HBO a commandé un prologue intitulé House of the Dragon (La Maison du Dragon). Et George R. R. Martin, l’auteur des livres dont est tirée la série, a confié sur son blog que le Maroc ferait partie des lieux de tournage.

article suivant

Masques, kits de dépistage... Les États sans pitié dans la course à l’équipement