Nabyl Lakhdar, DG des douanes : “Il n’y a pas de crise” avec Sebta et Melilia

Si les deux enclaves espagnoles Sebta et Melilia évoquent une “crise économique majeure”, le patron de l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII), Nabyl Lakhdar, estime pour sa part qu’il s’agit d’un simple “retour à la normalité”.

Par

Nabyl Lakhdar. Crédit: DR

Depuis la fermeture des postes-frontière entre le Maroc et les deux enclaves espagnoles pour les milliers de marchandises de contrebande qui transitaient chaque jour, Sebta et Melilla tentent d’enrayer “l’asphyxie” économique. Lundi 17 février, les présidents des deux villes ont signé une déclaration commune adressée au gouvernement central espagnol, où ils font part de leurs revendications pour “défendre leur stabilité” sans que leur avenir “ne dépende des décisions qui peuvent être prises de l’autre côté de la frontière” par le Maroc. Interrogé par TelQuel, le directeur général de l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII), Nabyl Lakhdar, explique les raisons du blocus marocain. Une mesure nécessaire, selon lui, pour lutter contre la contrebande et en finir avec “une situation de laxisme qui a trop duré”.

TelQuel : Sebta et Melilia estiment traverser une crise socio-économique “majeure” depuis le blocus marocain. Peut-on en effet parler de crise?

Nabyl…

article suivant

Les trois piliers du PLF rectificative 2020