“Je ne crois pas à un modèle de développement”: au cœur d’une audition de la CSMD

De gauche à droite, le politologue Abdelhay Moudden, l’ancienne présidente de la HACA Amina Lemrini et l’historien Abdesselam Cheddadi. Crédit: YASSINE TOUMI/TELQUEL

Ce 11 février à Rabat, la Commission spéciale pour le modèle de développement (CSMD) accueillait le politologue Abdelhay Moudden, l’ancienne présidente de la HACA Amina Lemrini et l’historien Abdesselam Cheddadi. Le premier épisode d’une série de “réflexions libres” pour inspirer la Team Benmoussa.

Je ne connais pas d’autres pays dans le monde où l’on peut faire ce type de passerelles. J’ai été membre d’une commission et certains de mes amis ont été très critiques envers moi. Désormais, c’est en tant qu’acteur extérieur que je peux critiquer ces mêmes amis devenus membres de commission. C’est le meilleur moyen de faire le lien entre recherche et développement”. Ces mots, prononcés par le politologue et ancien membre de l’Instance équité et réconciliation (IER) Abdelhay Moudden, résument à eux seuls l’esprit qui animait l’audition tenue dans l’après-midi du 11 février au siège de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD). Une audition sous forme d’une série de “réflexions libres”, dont l’objectif est de permettre à la Team Benmoussa de s’inspirer “d’expériences, de parcours et de réflexions (…) d’observateurs avertis ayant du recul…

article suivant

Le doctorat fait-il encore rêver ? Regards croisés entre le Maroc et la France