Olivier Dorchamps, le roman d’un enterrement au Maroc

Parution. Dans un premier roman très remarqué et lauréat du Talent Cultura 2019, Olivier Dorchamps raconte avec une grande finesse le périple d’un jeune homme venu enterrer son père au Maroc.

Par

Tarik Mansouri n’est plus. À la cinquantaine, ce garagiste de Clichy s’est éteint brutalement. Ses trois fils, Marwan, Ali et Foued, découvrent qu’il avait pris ses dispositions pour être enterré à Casablanca.

Ceux que je suis, Olivier Dorchamps, 
Finitude, 256 p., 240 DHCrédit: DR

Pour cette fratrie dont les liens avec le Maroc sont plutôt distants, c’est l’incompréhension. Ce voyage est l’occasion de renouer avec Mi Lalla et de découvrir une histoire familiale plus dure que ce que les silences pudiques des parents ne le laissaient entrevoir.

Comprendre ses héritages

Ceux que je suis est un livre sur la relation à soi et à l’autre. Le choc d’un deuil inattendu, les questions en suspens, les relations avec les proches (la mère, les frères mais aussi la grand-mère et Kabic, l’ami si proche de la famille) qui se redéfinissent sont…

article suivant

PLF rectificative : Benchaâboun et l’insoluble “équation à six inconnus”