Le théâtre Cervantes est désormais marocain

Le gouvernement espagnol, réuni le 11 février en Conseil des ministres, a approuvé un accord pour le don irrévocable du grand théâtre Cervantes de Tanger au Maroc.

Par

Le théâtre Cervantès, lieu emblématique de Tanger, est 
à l’abandon.

La cession du grand théâtre Cervantes au Maroc fait suite à une offre du gouvernement marocain de restaurer et gérer le théâtre en contrepartie d’en devenir le propriétaire, et d’un engagement de préserver le cachet espagnol dans la programmation culturelle de cette institution, relève le communiqué de l’exécutif espagnol rapporté par la MAP.

Nouveau propriétaire

Cette cession a été matérialisée par un protocole qui, par sa forme et son contenu, constitue un accord international. En vertu de cet accord, le don irrévocable sera soumis aux deux chambres du Parlement espagnol pour approbation.

à lire aussi

Le gouvernement espagnol rappelle que le grand théâtre Cervantes de Tanger constitue l’un des édifices culturels les plus importants de la ville du détroit, soulignant qu’il s’agit aussi d’un bâtiment d’une grande valeur architecturale et culturelle qui a besoin d’être réhabilité.

Bâtiment historique

Construit au début du XXe siècle, à l’initiative d’un pêcheur espagnol du nom de Manuel Peña Rodríguez, le bâtiment d’architecture Art nouveau a été pendant plusieurs années l’un des pôles culturels de la ville durant la période coloniale, accueillant stars internationales, pièces de théâtres et même match de catch, avant de tomber progressivement en désuétude, et de fermer en 1974. Les premières annonces de cession du théâtre remontent à 2015.

(avec MAP)

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques