L’Istiqlal et le PPS main dans la main pour les législatives de 2021 ?

Le parti de l’Istiqlal et le PPS affichent une complicité politique augurant une alliance pour les prochaines élections législatives. Pour Nabil Benabdellah, “il est tout à fait naturel d’asseoir cette alliance historique”.

Par

Nabil Benabdallah (PPS) murmurant à l'oreille de Nizar Baraka (Istiqlal). Crédit: DR

Les secrétaires généraux du parti de l’Istiqlal (PI) et le Parti du progrès et du socialisme (PPS), Nizar Baraka et Nabil Benabdellah, ont présidé le 10 février une réunion passant en revue la conjoncture politique, les défis qu’affronte le processus démocratique, mais aussi le chantier des réformes politiques au royaume. Une manière de sceller une alliance politique en vue des prochaines élections législatives ? “La relation entre les deux partis est historique et date d’avant l’indépendance, répond Nabil Benabdellah. Nous avons pris part à trois gouvernements (celui d’Abderrahman Youssoufi, de Driss Jettou et d’Abbas El Fassi) et au premier gouvernement d’Abdelilah Benkirane. Aujourd’hui, nous sommes à l’opposition, il est tout à fait naturel d’asseoir cette alliance historique.

Idylle

Pour l’ancien ministre de l’Habitat, les idées portées par les deux partis convergent bien plus que l’on pourrait croire : “Les deux partis se retrouvent pour sonner le tocsin sur la…

article suivant

31 mars, 21h : 15 nouveaux cas d'infections confirmés, 617 au total