Zineb Laraqui: “La production législative dépend de la notation du Maroc dans les classements internationaux”

Le nouveau modèle de développement passera irrémédiablement par un aggiornamento profond du système judiciaire pour mieux coller aux standards internationaux. Le chemin est encore long. Tribune.

DR

Par Zineb Laraqui, avocate au Barreau de Marrakech et contributrice auprès de Doing Business (Banque Mondiale) Malgré les promesses des pouvoirs publics, le système judiciaire marocain peine à s’arrimer aux standards internationaux et à se conformer aux conventions internationales. A elles seules, la moralisation de la justice et la lutte contre la corruption ne seront pas suffisantes pour restaurer la confiance des justiciables et des opérateurs économiques. Ce climat de confiance ne peut être atteint que par la transparence et l’adoption de pratiques de bonne gouvernance, ainsi que par la mise en place d’indicateurs de performance. Un accès laborieux et une production législative insuffisante Il est d’une nécessité impérieuse de repenser l’accès à l’information législative et légale, cette dernière étant inaccessible en ligne et nécessite d’être abonné au Bulletin officiel (BO). Quant à l’accès aux lois sur le site du Secrétariat général du gouvernement (SGG), il est aujourd’hui techniquement obsolète et ne permet aucune…

article suivant

Vers une pénurie de masques sanitaires au Maroc ?