René Otayek : "Ce plan entérine une situation d’apartheid"

Le politologue René Otayek nous livre son analyse, après l’annonce du plan américain sur le conflit israélo-palestinien.

Par

Manisfestation pro-palestinienne le 9 avril 2017 à Casablanca. Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

Mardi 28 janvier, le président américain Donald Trump présentait un plan destiné à la résolution du conflit israélo-palestinien. Qualifié de deal du siècle par le chef d’État américain, ce plan prône une solution à deux États, mais avantage en réalité la partie israélienne, représentée lors de l’annonce officielle par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou. Le point de vue du politologue René Otayek, ancien directeur du Laboratoire des Afriques dans le monde (LAM) de Bordeaux.

Ce plan “de paix” ressemble à un plan d’apartheid. Une Palestinienne interviewée par Middle East Eye qualifie cet événement de “pire que la Nakba”, êtes-vous d’accord avec cette comparaison ?

Ce plan entérine une situation d’apartheid qui existe déjà. Il légalise l’occupation de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est. D’ailleurs, le mot “occupation” n’apparaît nulle part dans ce plan de 80 pages. Il autorise Israël à annexer une partie de la Cisjordanie, au mépris du droit international.

“C’est un plan qui va totalement dans le sens des intérêts israéliens…

article suivant

19 septembre : 40 décès et 2.552 nouveaux cas de contaminations au coronavirus