La vallée du Jourdain, zone militaire israélienne

Stratégique pour son industrie agricole et ses ressources en eau dans cette région semi-désertique, le “deal du siècle” présenté par le président américain Donald Trump le 28 janvier veut mettre la vallée du Jourdain sous souveraineté israélienne.

Par

La vallée du Jourdain. Crédit: Wikipedia

Environ 10.000 des 400.000 Israéliens établis en Cisjordanie vivent dans la vallée du Jourdain, selon des données du gouvernement israélien et d’ONG. Quelque 65 000 Palestiniens y vivent, en incluant la ville de Jéricho (20.000 habitants), selon l’organisation israélienne anti-implantation B’Tselem.

L’implantation d’Israël en Cisjordanie et à Jérusalem-Est est illégale au regard du droit international. S’étirant du sud du lac de Tibériade au nord de la mer Morte, la vallée du Jourdain est stratégique pour son industrie agricole et ses ressources en eau dans cette région semi-désertique.

À la veille des législatives de septembre 2019, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu avait promis, s’il était réélu, d’annexer cette vallée, une mesure qui pourrait anéantir “toute chance de paix”, avaient aussitôt répondu les Palestiniens.

Voici les principales propositions du “deal du siècle” concernant la vallée du Jourdain :

• La vallée du Jourdain, qui est essentielle pour la sécurité nationale d’Israël, sera sous souveraineté israélienne. En l’absence de cette souveraineté, Israël devrait travailler avec le gouvernement palestinien pour négocier un accord dans lequel les entreprises agricoles existantes détenues ou contrôlées par des Palestiniens peuvent se poursuivre sans interruption ni discrimination, conformément aux licences ou aux baux appropriés accordés par l’État d’Israël.

• Deux routes d’accès seront construites au profit de l’État de Palestine et soumises aux exigences de sécurité israéliennes. Ces routes permettront aux Palestiniens de traverser la vallée du Jourdain jusqu’au poste-frontière.

• L’État d’Israël doit s’assurer de sécuriser ses forces dans la vallée du Jourdain et la capacité de transporter son personnel militaire et son matériel dans et hors de la région.

• En raison de sa taille étroite, l’État d’Israël manque de temps et d’espace dont beaucoup d’autres pays jouissent pour faire face aux menaces qui approchent rapidement, en particulier les menaces aériennes. La distance entre le Jourdain et la Méditerranée est d’environ 40 miles (près de 65 kilomètres). Si l’État d’Israël ne maintenait pas le contrôle de l’espace aérien de la Cisjordanie, il n’aurait pas suffisamment de temps pour se défendre contre l’arrivée d’avions ou de missiles hostiles. Pour cette raison, dans tout accord de paix, l’État d’Israël doit avoir un contrôle opérationnel sur l’espace aérien à l’ouest du Jourdain.

(avec AFP)

article suivant

Mauvaise gestion à la CAF : le contexte d’une fuite (1/5)