À Bahreïn, Kushner présente un plan qui occulte l'essentiel

Conseiller et gendre de Donald Trump, Jared Kushner a présenté les 25 et 26 juin 2019 sa “nouvelle approche” pour la question israélo-palestinienne devant un parterre d’investisseurs du Golfe, d’Europe, ainsi qu’une faible représentation politique du monde arabe. Le volet économique du plan peine à faire l’unanimité.

Par

Conseiller et gendre du président Donald Trump, Jared Kushner présente le "Deal du siècle" à Bahreïn les 25 et 26 juin 2019. Crédit: (Bahrain News Agency) / AFP

Appelez-le “deal” ou “occasion du siècle”, a réaffirmé Jared Kushner à l’intention des dirigeants palestiniens, absents, lors du sommet de Manama. La grandiloquence du nom n’a pourtant pas suffi à évacuer les doutes, comme prévu. Réunis à Bahreïn à la demande de l’Administration Trump, responsables économiques du Golfe, figures d’institutions internationales et quelques personnalités politiques du monde arabe — quasiment toutes de second ordre — ont assisté à la présentation du “volet économique” du plan de paix américain pour le Proche-Orient. Le plan mené par Jared Kushner, gendre et conseiller du président américain, a été baptisé “De la paix à la prospérité”, et a nécessité quelque trente mois d’études. L’idée est la suivante : investir 50 milliards de dollars en Palestine sur dix ans, afin d’impulser une nouvelle dynamique structurelle, créer de l’emploi, des…

article suivant

Le Maroc enregistre un premier cas du variant britannique du Covid-19