Younes Bouab: “J’aimerais incarner des personnages rigolos et solaires, mais ça ne vient pas”

Denis Hedone

Smyet bak ?

Najib.

Smyet mok ?

Anne-Marie.

Nimirou d’la carte ?

Vous le trouverez dans un ancien numéro de TelQuel.

Vous avez été casté dans la série évènement ‘Messiah’ dans le rôle d’un djihadiste, tête pensante d’une attaque terroriste à Ramallah. Jouer dans une série Netflix, même un rôle secondaire, ça doit contraster avec les plateaux de tournage marocains, non?

Complètement ! L’équipe de Messiah est composée de 200 personnes, c’est assez impressionnant de prendre part au processus de confection d’une telle série. Ça m’a permis d’avoir un aperçu sur ce qu’est de travailler dans une grosse production américaine. À l’époque, je tournais dans Le Miracle du Saint Inconnu, d’Alaa Eddine Aljem, mais j’ai pu faire le déplacement jusqu’en Jordanie, où une partie des scènes de la série a été tournée. Ils sont très à l’écoute, ils sont là pour vous soutenir, vous porter et ça m’a motivé à donner le meilleur de moi-même. Je n’avais que trois jours de tournage et un rôle secondaire, mais c’était instructif. Mes scènes dialoguées étaient programmées sur…

article suivant

Vers une pénurie de masques sanitaires au Maroc ?