L’IFC octroie une enveloppe de 100 millions de dollars à la région Casablanca-Settat

Un accord destiné au financement de projets d’infrastructures régionaux, pour un montant de 100 millions de dollars US, a été signé ce 23 janvier à Casablanca entre la Société financière internationale (IFC), membre du groupe Banque mondiale, et la région Casablanca-Settat.

Par

Sérgio Pimenta, le vice-président de l’IFC pour le Moyen-Orient et l’Afrique, Mustapha Bakkoury, président du conseil de la région Casablanca-Settat, et Nabil Belabed, directeur général de Casa Transports. Crédit: MAP

Paraphé ce jeudi 23 janvier par le président du conseil de la région Casablanca-Settat, Mustapha Bakkoury, le directeur général de Casa Transports, Nabil Belabed, et le vice-président de l’IFC pour le Moyen-Orient et l’Afrique, Sérgio Pimenta, cet accord porte sur un prêt de 100 millions de dollars (environ 1 milliard de dirhams).

Premier prêt commercial d’une région

Il s’agit du premier prêt commercial auquel une région du royaume accède sans la garantie souveraine”, a indiqué Sérgio Pimenta lors de la cérémonie de signature, notant que cet accord s’inscrit dans la vision du roi Mohammed VI en faveur de la régionalisation avancée.

Les fonds publics sont limités et les besoins de financement des populations et des collectivités territoriales sont très importants, a fait remarquer le vice-président de l’IFC pour le Moyen-Orient et l’Afrique. “Les mobilisations de financement privé additionnel sont importantes et vont permettre au royaume, à ses villes et régions, de doter les territoires d’infrastructures essentielles”, a-t-il déclaré. Pour Mustapha Bakkoury, la région Casablanca-Settat “ouvre ainsi la voie aux autres régions et collectivités locales pour diversifier leurs sources de financement”.

Le financement de l’IFC s’accompagne d’un programme complet d’assistance technique au bénéfice de la région Casablanca-Settat, dans le cadre de l’Initiative pour les villes (IFC Cities Initiative). À travers ce programme financé par le gouvernement japonais, l’IFC souhaite “renforcer les capacités institutionnelles en matière de mise en œuvre de projets conformément aux normes internationales”, et à “contribuer à la création de nouvelles opportunités de développement d’infrastructures”.

Pour les infrastructures

Ce prêt permettra de financer la contribution de la région de Casablanca-Settat dans la construction des deux nouvelles lignes de tramway T3 et T4 à Casablanca et la réalisation de plusieurs centaines de kilomètres (environ 2020 kilomètres) de pistes et routes dans les communes rurales de la région. Mustapha Bakkoury a quant à lui affirmé qu’en développant le transport en commun et le réseau routier local, les personnes se connecteront davantage aux opportunités d’emploi et aux services”.

Le partenariat entre l’IFC et la région Casablanca-Settat s’inscrit dans le cadre plus large du programme du Groupe de la Banque mondiale visant à conjuguer les instruments d’appui aux réformes de la Banque mondiale et les investissements de l’IFC pour soutenir le développement local et accompagner le processus de régionalisation avancée au Maroc.

IFC, organisation sœur de la Banque mondiale et membre du Groupe Banque mondiale, est la principale institution internationale de développement exclusivement dédiée au secteur privé sur les marchés émergents. Opérant avec plus de 2000 entreprises dans le monde, IFC utilise son capital, son expertise et son influence pour créer des marchés et des opportunités là où ils sont les plus nécessaires.

(avec MAP)

article suivant

Prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 10 janvier 2021