Idir Ouguindi: “Serons-nous enfin considérés comme des citoyens à part entière?”

Le handicap aggrave les risques de pauvreté et d’exclusion. Selon Idir Ouguindi, la Commission spéciale sur le modèle de développement doit s’emparer de cette question et proposer une stratégie nationale, à partir d’une approche fondée sur le droit.

Par

Enseignant d’économie, acteur associatif et membre de l’Amicale marocaine des handicapés et du mouvement politique et citoyen Maan. Crédit: DR

Le Maroc revoit toute sa stratégie de développement, il est en train de réfléchir à l’édification d’un nouveau modèle. La plus grande crainte des personnes en situation de handicap (PSH) et de leurs familles est que le handicap risque encore une fois d’être le maillon faible de ce nouveau modèle de développement en cours d’élaboration par la Commission. Que le fossé se creuse encore et que les PSH continuent à être victimes de nombreuses discriminations à cause de leur condition. Le modèle conceptuel en vigueur au Maroc est non seulement caduc mais joue un rôle important dans la persistance de barrières culturelles, sociales et économiques. Ce qui n’est pas sans compliquer davantage la participation sociale de cette tranche de la société, notamment en matière d’accès à l’emploi, à la santé et à l’éducation. Les personnes en situation de handicap au Maroc souffrent…

article suivant

Assemblée générale de l’ONU : avec El Othmani en porte-drapeau, le Maroc entame un ballet diplomatique virtuel