Hassan El Hemer: il charbonne en vert

A 32 ans, Hassan El Hemer transforme des déchets agricoles 
en charbon vert, moins cher et bon pour la planète. Il lance en 2018 
sa start-up Biochar et s’est, depuis, ouvert plusieurs voies.

Par

DR

Et la lumière fut

Baccalauréat scientifique en poche, Hassan El Hemer se dirige vers l’université Cadi Ayyad de Marrakech où il obtient, en 2014, un master en entrepreneuriat et stratégie des petites et moyennes entreprises. Jeune diplômé, il ne trouve pas d’emploi. Originaire du village de Ghzala, à quelques kilomètres d’Agadir, ce fils d’agriculteur est sensible à l’écologie. En fin observateur, il remarque que les déchets verts générés par l’activité agricole ne sont pas recyclés. Il décide alors de se lancer en indépendant pour en faire du charbon vert. En 2015, son projet est incubé au sein du cluster solaire de l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN), à Casablanca. En 2016, il intègre l’association franco-marocaine Climat Initiative. Et, deux ans plus tard, en juin 2018, il crée sa société Biochar.

Une briquette est née

“On collecte toute sorte de déchets, des feuilles ou des tiges et on…

article suivant

Vers une pénurie de masques sanitaires au Maroc ?