Darko Peric, alias Helsinki: “La Casa de Papel dévoile la vraie face de la société”

Darko Peric, alias Helsinki dans La casa de papel Crédit: DR

Smyet bak?

Drakica.

Smyet mok?

Cnejana.

Nimirou d’l’passeport?

1234567.

Les interrogatoires, ce n’est pas ce que vous fuyez depuis mai 2017 (date de diffusion du premier épisode de la série ‘La Casa de Papel’ sur la chaîne Antena 3 en Espagne avant son rachat par Netflix, ndlr)?

C’est vrai ! Je ne m’attendais pas à être interrogé au Maroc.

Depuis son rachat par Netflix, la série est devenue un véritable phénomène mondial. A quoi est dû ce succès, selon vous?

D’un côté, la plateforme de streaming a ce pouvoir d’ouvrir toutes les frontières du monde. D’un autre, le contenu de la série. Netflix propose une centaine de séries partout dans le monde, mais elles n’ont pas pour autant rencontré le même succès que La Casa de Papel. A mon avis, ce qui explique principalement son succès est l’empathie née entre gens ordinaires. Dans la série, nous ne sommes pas des super-héros. Nous sommes des êtres humains ordinaires, considérés comme des super-héros par d’autres gens ordinaires.

Que dit ‘La Casa de Papel’ des maux de…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés