Abdellatif Miraoui: “L’organisation de notre système éducatif entrave la liberté professorale”

Universitaire aguerri ayant endossé pendant huit ans le rôle de président de l’université Cadi Ayyad de Marrakech, Abdellatif Miraoui a intégré, fin 2019, la Commission spéciale pour le modèle de développement. Il nous livre son diagnostic sur l’éducation nationale, notamment au niveau universitaire.

Par

DR

Parmi les 35 membres de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), il fait partie de ceux qui connaissent le mieux l’épineux dossier de l’éducation. Sa nomination au sein de la team Benmoussa, Abdellatif Miraoui la doit à ses huit années passées en tant que président de l’Université Cadi Ayyad. Une période durant laquelle celui qui est également membre du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) a contribué à la mise en place d’une “université 4.0” dans la ville ocre, et ce à travers l’introduction de nouvelles filières, la création de dispositifs certifiés obligatoires en langues et soft skills, ou encore l’orientation de la recherche sur des thématiques sociétales. Ces nouveautés avaient alors pour objectif de préparer les étudiants…

article suivant

13 août : 28 morts et 1.261 nouveau cas de contamination au coronavirus