Chambre des représentants : une proposition de loi pour un congé maternité à 16 semaines

Le groupe socialiste à la Chambre des représentants a présenté une proposition de loi pour augmenter de deux semaines la durée du congé maternité. Celui-ci est fixé à 14 semaines par le Statut général de la fonction publique.

Par

Le congé maternité est aujourd'hui de 14 semaines, le congé paternité de seulement 3 jours. Crédit: Daniel Peinado/Flickr

Le groupe socialiste à la Chambre des représentants a proposé une loi visant à augmenter la durée du congé maternité. Cette proposition, soumise à la commission des affaires sociales, vise à amender l’article 46 de la loi 55.05 modifiant et complétant le décret 1.58.008 portant Statut général de la fonction publique.

Elle préconise de porter la durée du congé maternité actuellement fixée à 14 semaines (pendant lesquelles la fonctionnaire perçoit l’intégralité de sa rémunération) à 16 semaines ouvrables et rémunérées, lit-on dans la proposition de loi.

Nous avons constaté que la durée actuelle du congé de maternité n’est pas suffisante pour la maman afin de retrouver sa force physique et psychologique et se réengager activement dans son travail. En plus, le nourrisson a plus que jamais besoin de la présence de sa maman lors des deux premières années de sa vie”, précise Chokrane Amam, président du groupe parlementaire de l’USFP.

Un congé supplémentaire sur demande

La proposition du groupe parlementaire de l’USFP (20 élus) vise également à faire bénéficier les mamans de leur droit à un congé supplémentaire rémunéré à hauteur de 50 % du salaire mensuel, sans dépasser trois mois. “Ce congé exceptionnel sera accordé aux mamans, sur leur demande. Il permettrait de préserver la santé de la maman et celle du nourrisson”, explique le président du groupe socialiste à la première chambre.

Cette proposition de loi a déjà entamé le processus législatif. Soumise à la chambre des représentants le 13 décembre dernier, elle sera prochainement discutée au niveau de la commission des affaires sociales. Mais pour qu’elle dépasse le niveau de la commission, cette proposition de loi doit obtenir le consentement des différents groupes parlementaires.

Nous n’avons pas encore entamé la discussion autour de cette proposition de loi avec les autres groupes parlementaires, mais je pense que ce texte aura le consentement des différents partis politiques, car il défend l’intérêt des mamans”, conclut Chokrane Amam.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Expo 2020 Dubaï : le Maroc annonce les grandes lignes de sa programmation