Liberté provisoire refusée pour le journaliste et militant Omar Radi

Selon l’avocat Said Benhammani, le journaliste et militant Omar Radi est poursuivi en état d’arrestation pour un tweet dénonçant le verdict de la Cour d’appel de Casablanca contre les militants du Hirak. 

Par

Le tribunal de première instance de Casablanca a refusé la liberté provisoire au journaliste et militant Omar Radi. Crédit: Le Desk

Le journaliste et militant des droits humains Omar Radi a comparu ce 26 décembre devant le tribunal de première instance de Casablanca. Selon des sources présentes sur place, l’affaire a été ajournée au 2 janvier. Le tribunal a refusé sa liberté provisoire.

Omar Radi a été convoqué et entendu plus tôt dans la matinée par la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) avant d’être déféré devant le procureur du roi.

Selon l’avocat Said Benhammani, dans des propos relayés par l’AFP, Omar Radi est poursuivi en état d’arrestation pour un tweet  dénonçant le verdict du juge Lahcen Tolfi contre les militants du Hirak, publié en avril dernier. Pour rappel, la Cour d’appel de Casablanca avait maintenu le 5 avril dernier les lourdes peines de prison prononcées à l’encontre des militants du Hirak rifain, allant jusqu’à 20 ans de détention, notamment pour le leader du mouvement, Nasser Zefzafi.

Dans une déclaration à Yabiladi, l’avocat Omar Benjelloun explique qu’un seul chef d’accusation a été retenu pour ce procès. Selon ce dernier, cette poursuite est basée sur l’article 263 du Code pénal.

Cet article punit de l’emprisonnement d’un mois à un an et d’une amende de 250 à 5 000 dirhams “quiconque, dans l’intention de porter atteinte à leur honneur, leur délicatesse ou au respect dû à leur autorité, outrage dans l’exercice de leurs fonctions ou à l’occasion de cet exercice, un magistrat, un fonctionnaire public, un commandant ou agent de la force publique, soit par paroles, gestes, menaces, envoi ou remise d’objet quelconque, soit par écrit ou dessin non rendus publics”.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Fin de la surveillance médicale pour les rapatriés de Wuhan