Kabila Diaries, acte II : une élite toujours plus sombre

Après avoir enflammé la Twittoma cet été avec ses “Kabila Diaries”, Mehdi Alami signe le début d’une saison 2 croustillante avec la publication du premier épisode, “Call me Dries”.

Par

Image d'illustration. Crédit: @winewankers/Instagram

Le tweet aiguisé et la langue bien pendue, Mehdi Alami, créateur des #KabilaDiaries, revient agiter la Twittoma avec une seconde saison. Dans ce premier épisode intitulé “Call me Dries”, il décrit, toujours minutieusement, un Maroc d’en haut, excentrique, plat, baignant dans son conformisme social, et qui l’ennuie profondément.

à lire aussi

L’auteur continue de faire ce qu’il sait faire : dépeindre au vitriol une élite financière et un secteur privé construits sur l’opportunisme, la corruption et les intimidations, notamment à travers les pratiques du groupe immobilier AMAL. Comme l’écrit Mehdi Alami, “le capitalisme marocain est un capitalisme fondé sur la pénurie et l’opportunité. Le business model d’AMAL c’est quoi ? Obtenir des terrains auprès des autorités publiques à prix bradés grâce aux pots-de-vin que vous passez votre vie à verser ? Etrangler et mal payer ses fournisseurs ?

Mais le pari de cette saison, comme l’auteur nous le racontait à la fin de cet été, serait aussi de traiter des comportements déviants importants de cette classe sociale : drogue, sexe, inceste, alcool… Chose promise, chose due.

Synopsis

Pour le début de cette seconde saison, l’histoire se focalise sur l’un des protagonistes de la saison 1, Moulay Driss, amant de Lady Chatterley, avocat dans un grand cabinet londonien, de retour au Maroc pour une pendaison de crémaillère dans une villa cossue de Dar Bouazza. En plein déboire après les tumultes vécus lors de sa romance avec Lady Chatterley, c’est un type désinvolte, blasé, dépravé et “enchaînant les conquêtes à un rythme industriel” qui se retrouve au cœur du premier épisode.

Lors de cette soirée mondaine rassemblant une bonne partie du gratin qui se veut proche du sérail, il se fait approcher par une certaine Rita Tadlaoui, héritière du groupe immobilier AMAL, fondé par Anas Tadlaoui. Elle lui propose de prendre le poste de directeur des opérations et ainsi de devenir l’une des personnalités les plus influentes du secteur privé marocain, “parce qu’à Londres, tout partner de Pierce & Pierce que tu es, tu n’es personne. Ma proposition te permettra d’être ce que tu as toujours rêvé d’être, Monsieur l’ambitieux : l’une des dix personnes les plus importantes du secteur privé au Maroc”, lui lance l’héritière.

Une décision qui emmènera le protagoniste dans des pérégrinations au nord du pays, dans la ville du détroit, pour se décider sur cette offre. Plongeant dans le monde des nuits tangéroises mêlant prostitution, sexe, deal et alcool, Moulay Driss rencontre Hiba, une déléguée médicale de la classe moyenne, d’une authenticité charmante et n’ayant pas la langue dans sa poche. Après une nuit d’aventure, un mystérieux SMS mettra fin à leur idylle.

Teasing

Ce premier épisode marque le début d’une série qui constituera l’intégralité de la saison 2 et dont un thread Twitter apparaîtra chaque semaine avec la possibilité de télécharger gratuitement l’épisode. “Ce volet sera le premier d’une série de huit épisodes”, nous explique l’auteur. Et d’ajouter : “Cela demande un temps incroyable de préparer ça. Twitter me paraît le plus approprié au final, car publier un roman aurait été trop ambitieux. Il faudrait y consacrer tout mon temps libre.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

À Paris, les tensions à Guerguerat s’invitent place de la République