Préscolaire, formation, langues... l'éducation au Maroc vu par la représentante de l'UNESCO

La directrice du bureau de l’UNESCO à Rabat et représentante de l’organisation au Maghreb, nous présente dans cet entretien sa vision de l’enseignement au Maroc et les défis à relever après la décision du gouvernement de généraliser l’inscription au préscolaire en 2027.

Par

Golda El Khoury, directrice du bureau de l’UNESCO à Rabat.

Avec plus de 20 ans d’expérience dans la direction d’initiatives de développement social et communautaire, Golda El Khoury est une experte du développement inclusif et durable, et des programmes fondés sur les droits et sensibles au genre. Actuellement directrice et représentante du bureau multipays de l’UNESCO pour la région Maghreb, elle a auparavant occupé les postes de chef de section au siège de l’UNESCO à Paris, et de conseillère régionale de l’UNICEF pour la jeunesse de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord. Ses thèmes de prédilection ? L’égalité des sexes, les migrations, la lutte contre la discrimination, l’élimination de la pauvreté et le dialogue interculturel.

à lire aussi

Dans cet entretien, l’experte nous révèle sa vision de l’enseignement au Maroc et “la recette de l’UNESCO” pour améliorer la condition des éducateurs du préscolaire.

TelQuel : Le Maroc a décidé, il…

article suivant

Trois questions à Nizar Baraka sur la sortie de crise