La CAN, Halilhodžić, Ihattaren, Harit... Fouzi Lekjaa dit tout

Les couacs de la CAN, le départ d’Hervé Renard, l’arrivée de Vahid Halilhodžić, les Lions de l’Atlas et la polémique sur les binationaux... le président de la Fédération royale marocaine de football la joue offensif. Et se livre dans une prolongation où il parle d’Ilyas El Omari et de la nouvelle fiscalité du ballon rond.

Par et

TELQUEL

Le football, une affaire de gros sous

Après votre élection à la tête de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), vous n’avez pas fait table rase mais choisi la continuité. Pourquoi?

“Il n’était nul besoin d’être lauréat de Harvard pour comprendre que l’infrastructure [de la FRMF] était défaillante”

Fouzi Lekjaa
Je ne fais pas partie des gens qui optent pour des logiques de changement dans la rupture. C’est ma nature. Je suis de ceux qui sont convaincus que l’évolution se fait dans la continuité, qu’il faut toujours consolider les bases qui ont permis certaines réussites, et bâtir sur elles pour relever les challenges qui attendent le football marocain. Cela dit, il n’était nul besoin d’être lauréat de Harvard pour comprendre que l’infrastructure…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés