Au Sénégal, le rejet et la détermination des migrants rapatriés 

En banlieue de Dakar, plus de 380 jeunes ont perdu la vie 
en tentant de rejoindre l’Europe. Ceux qui échappent à la mort sans atteindre le Vieux continent reviennent dans leur famille, mais subissent le rejet et la honte de l’échec. Ils n’ont pas d’autre choix que de reprendre la route vers le Maroc pour affronter de nouveau les frontières de l’Union européenne.

Par

La commune de Thiaroye-sur-Mer compte 36 000 habitants, principalement actifs dans la pêche. Crédit: Clement Di Roma

Quand le soleil est au zénith, les étroites rues de Thiaroye-sur-Mer, en banlieue de la capitale sénégalaise, se vident. Les anciens sirotent le thé à l’ombre, pendant que d’autres réparent les filets. Sous les toits en tôle, les habitants de cette petite ville de pêcheurs passent le temps avant de retourner en mer. Derrière leurs visages joyeux, se cache le drame de la migration. Chaque femme ici a perdu un enfant, un mari ou un frère.

Il y a encore quelques mois, je buvais le thé ici avec des jeunes. Tout l’espoir reposait sur eux, mais ils se sont noyés

Moustapha Diouf
“Ceux qui partent sont les bons exemples. Mourir dans l’Atlantique ou en Méditerranée, c’est toujours…

article suivant

Tout savoir sur le Centre de ressources des arts du Maroc lancé par la fondation Hiba