L'entreprise chinoise de smartphones Realme s'implante au Maroc

Le Maroc est devenu ces dernières années un marché attractif pour les entreprises de smartphones. Prochaine en date, la compagnie chinoise Realme, qui s’implante dès le 10 décembre.

Par

“Aujourd’hui, beaucoup de marques ont fait leur entrée au Maroc, le marché est assez compétitif, mais il n’est pas encore arrivé à maturité”, estime Luo Dong, le directeur de la filiale Maroc de Realme.

L’entreprise chinoise Realme, qui fait officiellement son entrée au Maroc ce 10 décembre, a connu une rapide ascension en se classant, en l’espace d’une année, 7e selon les statistiques de Contrepoint sur les expéditions mondiales de smartphones au troisième trimestre 2019. Realme est l’entreprise de smartphone ayant connu la croissance annuelle la plus importante au monde, puisque celle-ci a atteint 808 %.

Marketing digital

L’entreprise, fondée par Sky Li et Madhav Sheth en mai 2018, appartient à la multinationale chinoise BK Electronics Corporation, qui détient des marques de smartphones comme Oppo, OnePlus ou Vivo. La mise à disposition du groupe de ses ressources en R&D a permis à Realme de développer rapidement ses produits.

à lire aussi

Luo Dong, Directeur général de la filiale Maroc de RealMe

Avec des téléphones milieu de gamme, Realme cible en priorité les jeunes “qui aiment la mode et suivent la tendance”, et se construit une image de marque “très jeune, pour les jeunes”, nous explique le directeur général de la filiale Maroc, Luo Dong

Une vision qui détermine une stratégie marketing essentiellement fondée sur le digital. “Nous sommes nous-mêmes des jeunes, toujours sur Internet via notre smartphone. Pour nous, le marketing digital est très important, plutôt que de dépenser de grandes sommes d’argent dans les campagnes publicitaires”, souligne Luo Dong.

Potentiel marocain

Si le choix de l’entreprise s’est porté sur le Maroc, c’est que le potentiel d’utilisateurs est très important, selon Luo Dong. “D’après les chiffres de l’ANRT, en moyenne 3,9 personnes par ménage disposent d’un téléphone mobile, donc 93 % de personnes de plus de 5 ans disposent d’un téléphone. Dans 76 % des cas, il s’agit d’un smartphone”, observe-t-il.

Un potentiel prometteur car “d’ici trois ou cinq ans, la plupart des utilisateurs des featurphone [téléphone mobile basique à système d’exploitation fermé, NDLR] vont s’orienter vers le smartphone. A ce moment-là, la vente de smartphones va rencontrer une grande croissance”. Et de constater : “Aujourd’hui, beaucoup de marques ont fait leur entrée au Maroc, le marché est assez compétitif, mais il n’est pas encore arrivé à maturité.

Marché concurrentiel

L’arrivée de l’entreprise Realme s’opère dans le cadre d’un marché déjà concurrentiel. D’autres entreprises productrices de smartphones comme Samsung ou Huawei ont déjà pignon sur rue. Ces concurrents “travaillent depuis longtemps dans ce marché, ils ont des clients et une bonne réputation. Il ne sera pas facile de gagner leurs clients. Nous allons faire notre maximum pour gagner une bonne place”, souligne le directeur.

Concernant les objectifs de Realme au Maroc, Luo Dong déclare : “Nous espérons rencontrer, à la fin de l’année 2020, un grand succès”, tout en restant évasif quant aux parts de marché qu’il espère obtenir. Le directeur général garde également le secret sur le montant de l’investissent prévu.

Même si Realme se revendique indépendante, Oppo, dont Sky Li est l’ancien vice-président, lui fournit certains éléments technologiques. Oppo est également présente au Maroc et ses bureaux se situent au même étage, à quelques mètres à peine de ceux de Realme : “Nous avons une bonne relation avec l’équipe de Oppo, mais sur le marché, nous sommes concurrents.

Pour Luo Dong, au niveau mondial, la prochaine grande innovation technologique, c’est la 5G. Une innovation sur laquelle se positionne déjà l’entreprise qui prévoit de s’implanter par la suite en Afrique du Sud et en Arabie Saoudite.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Après une nouvelle tentative d’obstruction à Guergarat, le Polisario rappelé à l’ordre par l’ONU