Moul Kaskita poursuivi pour outrage aux institutions constitutionnelles

Interpellé le 30 novembre dernier après une vidéo où il critiquait les discours du roi et qualifiait les Marocains d’“ânes” et de “stupides”, le youtubeur sera poursuivi pour outrage à la pudeur et aux institutions constitutionnelles.

Par

La chaîne du youtubeur compte plus de 340 000 abonnés. Crédit: Capture d'écran/YouTube

Mohamed Sekkaki, dit Moul Kaskita, sera déféré devant la justice en état d’arrestation, a annoncé le procureur du roi près le tribunal de première instance de Settat, Zine El Abidine El Khlifi, dans un communiqué diffusé dans la soirée du 3 décembre.

Le youtubeur marocain, qui cumule plus de 64 millions de vues sur sa chaîne, avait été arrêté le 30 novembre après la publication d’une vidéo, la veille, où il critiquait les discours royaux et qualifiait les Marocains d’“ânes” et de “stupides”. “Le mis en cause avait été interpellé suite à la publication d’une vidéo comprenant des injures à l’encontre des Marocains et des institutions constitutionnelles”, rappelle le procureur du roi.

à lire aussi

Si une association du nom d’Al Karama (la dignité) a démenti avoir saisi la justice pour qu’il soit poursuivi, malgré un document démontrant le contraire, le procureur du roi affirme qu’il a reçu plusieurs plaintes de citoyens dans ce sens. “Ces citoyens ont affirmé leur volonté de poursuivre cet individu devant la justice à travers des plaintes qui ont été jointes à l’enquête en cours avec cet individu”, poursuit Zine El Abidine El Khlifi dans son communiqué.

“Aucun rapport avec la liberté d’expression”

Toujours selon le procureur du roi, l’enquête policière a montré que “plusieurs expressions contenues dans cette vidéo n’ont aucun rapport avec la liberté d’expression et constituent, du point de vue juridique, des crimes sanctionnés par la loi”. Il estime aussi que les vidéos de Moul Kaskita traitent des sujets qui “font le buzz”. Celles-ci lui rapporteraient des revenus mensuels estimés entre 20 000 et 30 000 dirhams.

Les investigations ont aussi révélé que le youtubeur avait reçu, dans le passé, “d’importants transferts d’argent de l’étranger en contrepartie de ses activités”. Mohamed Sekkaki sera ainsi poursuivi pour son “implication présumée dans le délit d’injures publiques à l’égard d’individus, outrage à la pudeur à travers des gestes et des comportements obscènes, outrage aux institutions constitutionnelles et possession de drogue”, conclut le procureur du roi.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Fin de la surveillance médicale pour les rapatriés de Wuhan