Lahcen Daoudi : "Ce qu’ont fait les distributeurs d'hydrocarbures est contraire à l’éthique"

Près de deux mois après le remaniement ministériel du 9 octobre, l’ancien ministre délégué aux Affaires générales et à la Gouvernance, Lahcen Daoudi, se confie à TelQuel Arabi au sujet de son départ du gouvernement, du plafonnement des marges des distributeurs d’hydrocarbures, ainsi que des rapports qu’entretient son parti, le PJD, avec le RNI et le PAM.

Par

Lahcen Daoudi. Crédit: Rachid Tniouni/TelQuel

TelQuel Arabi : En juin 2018, vous déposiez votre demande de démission du poste de ministre délégué aux Affaires générales et à la Gouvernance mais vous n’avez quitté le gouvernement que lors du dernier remaniement ministériel. Qu’est-ce qui avait empêché votre démission de prendre effet ? Lahcen Daoudi : Je ne vais pas donner tous les détails, car, conformément à la loi, mon rôle se limite à la présentation de la démission, et celle-ci peut ensuite être acceptée ou refusée. J’ai présenté ma démission au gouvernement, et lorsque les préparatifs du remaniement ont débuté, je leur ai dit : “Accordez-moi ma liberté, j’ai tout donné et je n’ai rien gardé pour moi.

“Je n’étais pas venu pour entrer au gouvernement ni pour devenir ministre. Je défends un…

article suivant

23 novembre : 80 décès et 2587 nouveaux cas de contamination au coronavirus