Industrie pharmaceutique: à qui profite le marché de l’insuline?

Le laboratoire marocain Sothema accuse son concurrent Laprophan, fourni par le géant danois Novo Nordisk, de dumping sur l’insuline. Alors que le ministère de l’Industrie a lancé une enquête, TelQuel décrypte les termes d’une bataille pour un marché de santé publique.

Par

90% de l’insuline en flacons sont fournis par le ministère de la Santé, ce qui permet aux diabétiques 
de se soigner gratuitement. Crédit: DR

Selon les projections de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le diabète pourrait devenir la principale cause de mortalité d’ici 2030. Au Maroc, il concerne plus de 2 millions de personnes. Le secteur est donc porteur, ainsi que le traitement principal : l’insuline. Le 25 octobre dernier, le ministère du Commerce et de l’Industrie a publié un avis public annonçant l’ouverture d’“une enquête de réexamen de la mesure antidumping définitive appliquée aux importations d’insuline originaires du Danemark”.

“On a prévenu le ministère que ces quantités astronomiques allaient pousser les multinationales à faire du dumping, et c’est ce qui s’est passé”

Lamia Tazi, directrice générale de Sothema
A l’origine de cette enquête, le laboratoire marocain Sothema, seul producteur local d’insuline, qui accuse son homologue danois Novo Nordisk de pratiques de dumping sur le marché national. En cause, un marché de quatre…

article suivant

Chronique d'un confinement. Jour 19.