Le "je t'aime moi non plus" d'Abdellatif Jouahri

Le 21 novembre, à Rabat, Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib (BAM) s’est exprimé lors de la conférence “Africa Blockchain Summit 2019” sur les opportunités de la blockchain en Afrique. Sans manquer d’en relever les risques.

Par

Le wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri. Crédit: Rachid Tniouni/TELQUEL

Ce jeudi 21 novembre à Rabat, le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri, s’est exprimé lors de l’événement “Africa Blockchain Summit 2019”. La conférence avait pour objectif de saisir les enjeux de la technologie blockchain dans le monde financier ainsi que les opportunités de cette dernière pour les banques centrales des pays. Le wali de BAM a profité de son allocution pour présenter les opportunités de la blockchain dans le système financier. Il annonce la couleur dès le départ : “La blockchain est de loin la technologie la plus disruptive de cette décennie. Elle est souvent présentée comme une innovation aussi importante que la naissance d’Internet, au regard de ses apports qui révolutionneraient les échanges numériques de valeur entre particuliers, et transformeraient de manière substantielle les modèles d’affaires.”

Les atouts de la tech

En effet, cette technologie est apparue de façon sulfureuse en 2009 via…

article suivant

Confinez-nous... mais un jour par semaine seulement : la nouvelle suggestion du HCP