YouTube retire le dernier tube de Saâd Lamjarred après une suspicion de plagiat

La plateforme de vidéo en ligne YouTube a retiré, ce lundi 28 octobre, le dernier single de Saâd Lamjarred, après une plainte pour atteinte au droit d’auteur.

Par

Saad Lamjarred lors d'un passage à Hit Radio. Crédit: Capture d'écran Youtube/HitRadio

Après avoir cumulé en une semaine près de 14 millions de vues, le clip du dernier titre de Saâd Lamjarred, intitulé Salam, vient d’être retiré de la plateforme YouTube en raison d’une réclamation pour atteinte au droit d’auteur.

Et pour cause : le morceau, composé et arrangé par le chanteur du groupe Fnaire, Mohssine Tizaf, ressemble à s’y méprendre au refrain du titre Agwal Souss, sorti en 2015 et signé par le musicien marocain Hicham Telmoudi. C’est justement ce dernier qui, en revendiquant la propriété intellectuelle sur le passage, a envoyé une réclamation pour atteinte au droit d’auteur à la plateforme YouTube.

Une procédure jusqu’à laquelle il n’espérait pas aller, puisqu’il y a encore quelques jours, il expliquait au 360.ma chercher une solution à l’amiable : “Je ne cherche pas le scandale, j’attends de voir ce que nous allons conclure, ils doivent me payer les droits…

à lire aussi

Samedi, Saâd Lamjarred se targuait, dans une publication sur Instagram, d’avoir atteint les 12 millions de vues sur la vidéo de son titre.

Par ailleurs accusé de viol par une jeune femme fin 2016 à Paris, le chanteur sera jugé en France, mais pour des charges allégées d’“agression sexuelle”, une décision du juge d’instruction contestée par la plaignante qui réclame un procès aux assises.

Le procès du chanteur, qui a bénéficié d’un non-lieu dans un autre volet de cette enquête, ne se tiendra toutefois pas avant 2020 au mieux, le temps d’examiner le recours formé par cette femme qui ne renonce pas à voir le chanteur jugé pour viol devant un jury populaire.

 

Pendant que vous êtes là…

Pour continuer à fournir de l’information vérifiée et approfondie, TelQuel a besoin de votre soutien à travers les abonnements. Le modèle classique de la publicité ne permet plus de financer la production d’une information indépendante et de qualité. Or, analyser notre société, réaliser des reportages et mener des enquêtes pour montrer le Maroc « tel qu’il est » a bel et bien un coût.

Un coût qui n’a pas de prix, tant la presse est un socle de la démocratie. Parce qu’à TelQuel nous en sommes convaincus, nous avons fait le choix d’investir dans le journalisme, en privilégiant l’information qui a du sens plutôt que la course aux clics. Pour cela, notre équipe est constituée de journalistes professionnels. Nous continuons aussi à investir dans des solutions technologiques pour vous offrir la meilleure expérience de lecture.

En souscrivant à une de nos formules d’abonnement, vous soutenez ces efforts. Vous accédez aussi à des avantages réservés aux abonnés et à des contenus exclusifs. Si vous êtes déjà abonné, vous pouvez continuer à encourager TelQuel en partageant ce message par email


Engagez-vous à nos côtés pour un journalisme indépendant et exigeant

article suivant

Un navire turc au coeur des tensions avec la Grèce et Chypre rentre au port