Un homme retrouvé mort dans le train d’atterrissage d'un avion de la RAM

Le corps d'un homme a été retrouvé le 30 septembre dans le train d’atterrissage d'un avion de la Royal Air Maroc (RAM) à l'aéroport Mohammed V de Casablanca, en provenance de Guinée-Conakry. La compagnie aérienne annonce l'ouverture d'une enquête.

Par

RAM/Facebook

Découverte macabre, tôt le 30 septembre, à l’aéroport Mohammed V de Casablanca. Le corps sans vie d’un homme a été retrouvé dans la trappe du train d’atterrissage d’un avion de la Royal Air Maroc (RAM) en provenance de Guinée-Conakry. Selon un communiqué de la Royal Air Maroc parvenu à TelQuel, il serait décédé au moment du décollage du vol AT 526. L’homme, dont on ignore jusqu’à présent la nationalité, “avait accédé à la piste de l’aéroport de Conakry en enfreignant les règles de sécurité en vigueur, avant de se dissimuler dans la trappe du train d’atterrissage de l’avion”, poursuit le communiqué. Une enquête a été ouverte pour comprendre les circonstances exactes de ce décès.

Des drames comme celui-ci se sont déjà produits dans d’autres pays. En août dernier, RFI revenait sur la lettre de deux jeunes Guinéens écrite il y a vingt ans à l’attention des dirigeants européens, et qui avait fait grand bruit au sein de la presse internationale. Les deux auteurs de cette lettre, Fodé et Yaguine, avaient été retrouvés morts dans le train d’atterrissage d’un avion de la Sabena, une ancienne compagnie belge opérant la liaison entre Conakry et Bruxelles. En juillet 2019, le corps sans vie d’un homme tombé d’un avion de Kenya Airways avait été retrouvé dans un jardin, à proximité de Londres.

article suivant

Débat présidentiel : les punchlines de Donald Trump et Joe Biden