L'Institut Goethe suspend des bourses destinées aux Marocains, mais utilisées pour émigrer

L'Institut Goethe a suspendu, mi-septembre, des bourses universitaires liées à un programme d'apprentissage de l'allemand pour les étudiants marocains, suite à la « migration illégale » de quelques bénéficiaires.

Par

© Goethe-Institut/Jean Guy Lambert

L’Institut Goethe a annoncé, mi-septembre, que les bourses attribuées aux étudiants marocains pour suivre un programme d’apprentissage de langue en Allemagne étaient suspendues pour une durée indéterminée. Ces bourses s’inscrivent dans le cadre de l’initiative PASCH (“Les écoles, partenaires de l’avenir”), un réseau mondial composé de près de 1800 écoles accordant une place particulière à l’allemand.

Au Maroc, ces bourses bénéficient annuellement à 14 étudiants qui voyagent en Allemagne pour apprendre la langue de Goethe. “Depuis 2008, le Goethe-Institut, en coopération avec l’ambassade d’Allemagne, a choisi sept écoles privées et publiques comme membres de l’initiative PASCH”, nous explique la directrice de l’Institut Goethe Maroc, Susanne Baumgar.

Sauf qu’en 2019, trois bénéficiaires ont abandonné le programme et ne sont pas revenus au Maroc. “En 2017, une élève a aussi quitté le programme sans retourner au Maroc”, rappelle la directrice. Et de déplorer l’utilisation de ces bourses “comme moyen de migration illégale en Allemagne”.

Quid de l’avenir du programme ? “Le Goethe-Institut Maroc et le Goethe-Institut en Allemagne avec l’ambassade d’Allemagne cherchent des stratégies pour le reprendre à partir de l’année scolaire 2020-2021”, annonce notre source.

article suivant

Essaouira mise sur une relance créative et volontariste