Thomas Cook, l’onde de choc touche le Maroc

Le pionnier mondial des tour-opérateurs, Thomas Cook, a annoncé sa faillite le 23 septembre. Quelques heures plus tard, une cellule de crise se réunissait au ministère du Tourisme marocain. Quelles sont les répercussions pour le royaume ?

Par

En plus des répercussions commerciales, cette cessation soudaine d’activité implique le rapatriement de 600 000 touristes dans le monde, dont 150 000 Britanniques. Crédit: Photo by Erika SANTELICES / AFP)

Tremblement de terre dans l’industrie mondiale du tourisme. Fondé en 1841, le tour-opérateur britannique Thomas Cook a annoncé sa faillite dans la matinée du 23 septembre. L’entreprise, qui affichait des pertes de plus d’un milliard et demi d’euros au premier semestre 2019, a subi de plein fouet le repli touristique causé par les doutes sur le Brexit et la compétition acharnée des sites de location d’appartements et de voyages à bas prix. Malgré un premier plan de sauvetage de près d’un milliard d’euros opéré par son actionnaire majoritaire, le Chinois Fosun, Thomas Cook s’attendait à un renflouement de 200 millions d’euros supplémentaires de la part d’investisseurs privés et du gouvernement britannique. Une aide qui n’est finalement pas arrivée.

PDG de Thomas Cook, Peter Fankhauser, à la BBC
“Malgré des négociations approfondies ces derniers jours, nous n’avons pas été capables de trouver un deal…
article suivant

Des vols de rapatriement pour les Marocains coincés en France, en Espagne et en Turquie